Lors de l'assemblée générale de Sika qui s'est tenue hier, 97% des actionnaires non liés à la famille Burkard ont voté en faveur de la résolution d'Ethos qui demandait la suppression de l'opting out. Par ailleurs, ces actionnaires ont soutenu massivement le président et les membres indépendants du Conseil d'administration. La famille Burkard s'est vue totalement isolée dans sa tentative de vendre sa participation au concurrent Saint Gobain.

Lors de l'assemblée générale, le directeur de la Fondation Ethos a fait les deux déclarations suivantes qui ont été particulièrement applaudies par les 700 actionnaires présents.

Le président du conseil d'administration, Dr. P. Hälg, a annoncé en début d'assemblée que la majorité du conseil d'administration a décidé de limiter partiellement à 5% les droits de vote des actions nominatives détenue par la famille Burkard par l'intermédiaire de la société Schenker Winkler Holding (SWH). Cette limite n'a toutefois été appliquée qu'aux votes liés directement à la vente de SWH à Saint Gobain. Cette limitation a permis de garder la stabilité de la société et d'éviter une prise de contrôle du conseil d'administration par SWH, ce qui aurait scellé le contrôle de Sika par son concurrent Saint Gobain.

En revanche, Ethos regrette que la limitation des droits de vote de SWH n'ait pas été appliquée également au vote de la résolution d'Ethos qui demandait la suppression de la clause d'opting out. Suite à cette décision, la résolution a automatiquement été rejetée puisque SWH s'y est opposée avec les 52% des voix qu'elle détient. En revanche, il est remarquable de constater que 97% des autres actionnaires (non liés à la famille Burkard) ont approuvé la résolution. Cela montre clairement que la clause d'opting out est rejetée par la quasi-totalité des autres actionnaires qui détiennent 84% du capital.

En fin d'assemblée, SWH a réussi à imposer la tenue d'une assemblée générale extraordinaire le 24 juillet prochain pour révoquer trois administrateurs indépendants, dont le président. Ethos annonce d'ores et déjà son opposition à ces révocations. La Fondation maintient sa totale confiance aux six membres du conseil d'administration non liés à SWH et à la direction générale de Sika. Ces derniers ont en effet démontré leur loyauté et leur engagement à préserver les intérêts des actionnaires représentant 84% du capital, ainsi que ceux des collaborateurs et des autres parties prenantes de l'entreprise.