La Fondation Ethos lance un groupe de soutien à la résolution d'actionnaire qui demande la suppression de la clause d'opting out chez Sika. Cette résolution a été déposée par Ethos et 11 actionnaires le 23 décembre dernier. La résolution sera votée lors de l'assemblée générale extraordinaire de Sika qui a été annoncée et qui se tiendra au premier trimestre 2015. Le groupe de soutien doit permettre de réunir un nombre important d'actionnaires qui s'engagent à voter en faveur de la résolution. L'objectif est de mobiliser la majorité des actionnaires minoritaires de Sika en faveur de la suppression de la clause d'opting out.

Ethos invite tous les actionnaires, qu'ils soient institutionnels ou privés, à rejoindre le groupe de soutien. A travers l'adhésion au groupe, tout actionnaire manifeste son soutien à une résolution qui vise à supprimer une clause injustifiée qui sert uniquement à favoriser financièrement l'actionnaire de contrôle au détriment des actionnaires minoritaires. Une telle inégalité de traitement entre actionnaires est inacceptable.

La liste des membres est actualisée quotidiennement et publiée sur le site internet www.ethosfund.ch.

Opting out: Une clause injustifiée

Les statuts de Sika prévoient actuellement une clause d'opting out. Celle-ci permet à un investisseur qui acquiert plus du tiers des droits de vote de ne pas devoir faire une offre publique d'achat sur le reste du capital. C'est le cas actuellement avec l'achat par Saint Gobain de Schenker Winkler Holding (SWH), une société appartenant à la famille Burkard qui contrôle 52% des droits de vote avec seulement 16% du capital. La combinaison de la double catégorie d'actions et de la présence d'une clause d'opting out a permis à la famille Burkard de proposer la vente de sa participation avec une prime de près de 80% par rapport à la valeur du titre.

La résolution qui est présentée demande la suppression de la clause d'opting out. En effet, cette disposition pénalise fortement les actionnaires minoritaires en cas de vente des actions par l'actionnaire de contrôle. Après la suppression de la clause d'opting out, l'acquéreur des actions détenues par SWH devra faire une offre d'achat à la totalité du capital. De plus, l'offre devra être faite à des conditions identiques pour tous les actionnaires, puisque la possibilité d'offrir une prime de contrôle est désormais interdite par la loi sur les Bourses et les valeurs mobilières (LBVM). Il est probable qu'avec une telle contrainte, Saint Gobain renoncerait à l'acquisition.

Lors du vote de la résolution d'Ethos, SWH ne devrait pas pouvoir s'exprimer vu son conflit d'intérêt majeur dans la décision de suppression de l'opting out. Ce serait donc uniquement les 48% des voix des minoritaires qui devraient pouvoir décider du maintien ou non de la clause d'opting out. En cas de refus de cette règle par la famille Burkard, Ethos se réservera le droit de recourir à la Commission des offres publiques d'acquisition (COPA).

Ethos appelle tous les actionnaires à soutenir sa résolution et à adhérer au groupe de soutien.