Lignes directrices de vote d’Ethos 2017 : Nouvelles exigences de bonne gouvernance

La Fondation Ethos publie la 16ème édition de ses lignes directrices de vote et principes de gouvernance. L’édition 2017 prévoit notamment de ne plus accepter la présence de membres de la direction générale au sein des conseils d’administration de sociétés cotées suisses. Par ailleurs, il est aussi prévu de fixer à 20 ans la durée maximale du mandat de la société de révision, à l’instar de la pratique adoptée au sein de l’Union européenne. Concernant les autorisations d’émettre du capital à but général sans droits préférentiels de souscription, le montant d’une autorisation ne pourra dépasser 15% du capital émis au lieu de 20% jusqu’ici. Finalement, la décharge ne sera pas accordée aux instances dirigeantes notamment lorsque la société est en situation de perte de capital ou de surendettement.

Etude Ethos sur les assemblées générales suisses 2016 : les limites de l’autorégulation

Les assemblées générales des sociétés cotées suisses restent marquées depuis deux ans par la mise en œuvre de l’initiative Minder qui prévoit le vote contraignant des rémunérations des instances dirigeantes et l’élection annuelle des membres du conseil d’administration. Ces dispositions ont fortement augmenté la pression sur les conseils d’administration. L’étude d’Ethos sur les 204 sociétés du SPI montre notamment qu’en matière de rémunérations, la transparence et la structure des systèmes de rémunération se sont sensiblement améliorées. Pour Vincent Kaufmann, directeur d’Ethos, « malgré ces améliorations, le montant absolu des rémunérations a progressé en moyenne de 2% en 2015 et reste souvent particulièrement élevé au regard des résultats réalisés ».

Assemblée générale de LafargeHolcim : Intervention d'Ethos

Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale de LafargeHolcim pour recommander aux actionnaires de ne pas accorder la décharge au conseil d’administration : La sous-performance de l’action par rapport aux principaux concurrents est de plus de 50% depuis l’annonce de la fusion en juillet 2014. Ethos recommande également de refuser le rapport de rémunération 2015 au vu des primes spéciales de fusion accordées au président et au management. Finalement, le conseil d’administration de 14 membres manque d’indépendance. Ethos recommande de ne pas réélire trois administrateurs.

Assemblée générale du Credit Suisse : Intervention d'Ethos

Ethos intervient aujourd’hui à l’assemblée générale du Credit Suisse. En effet, les rémunérations paraissent excessives en regard de la perte de 3 milliards de francs enregistrée en 2015. Par ailleurs, au vu des nombreuses affaires juridiques en cours, Ethos recommande aux actionnaires de s’opposer à la décharge des membres du conseil d’administration. Finalement, étant donné le niveau de fonds propres qui reste insuffisant à long terme et les incertitudes qui prévalent sur les marchés financiers, Ethos recommande aux actionnaires de renoncer à leur dividende cette année.

Calida : Ethos recommande de réélire l’ancien CEO Felix Sulzberger au Conseil d’administration

Lors de l’assemblée générale de Calida du 21 avril 2016, le deuxième actionnaire de la société, Micalux (famille Haas, 16% du capital), propose de réélire l’ancien CEO Felix Sulzberger au conseil d’administration. Le conseil s’y oppose et propose quant à lui deux nouveaux candidats, Stefan Portmann et Jean-Paul Rigaudeau. Après avoir entendu toutes les parties concernées, Ethos soutient la réélection des sept membres du conseil d’administration (y compris F. Sulzberger) de même que l’élection de S. Portmann, mais s’oppose à l’élection de J.-P. Rigaudeau.

Sika : Ethos recommande de soutenir le Conseil d'administration lors de l'assemblée générale du 12.04.2016

Lors de l’assemblée générale de Sika du 12.04.2016, la Fondation Ethos s’oppose catégoriquement à la réélection des trois membres du conseil d’administration liés à la famille Burkard au conseil d’administration (Urs Burkard, Willi Leimer, Jürgen Tinggren) et à l’élection de Jacques Bischoff, le nouveau candidat proposé par la famille Burkard. En revanche, Ethos recommande de voter en faveur de la résolution du groupe d’actionnaires anglo-américains réuni autour de Cascade Investment qui demande une prolongation jusqu’en 2020 de la mission confiée aux trois experts indépendants nommés l’année passée.

Sika : Ethos soutient le conseil d’administration dans la procédure en cours au Tribunal de Zoug

La Fondation Ethos a été acceptée en tant qu’intervenant accessoire en soutien du Conseil d’administration dans le procès qui l’oppose devant le Tribunal de Zoug à la famille Burkard. Cette dernière a demandé l’annulation des décisions prises lors des dernières assemblées générales lors desquelles le conseil d’administration a décidé de limiter les voix nominatives de la holding familiale SWH à 5% du total des actions nominatives. Une année jour pour jour après l’annonce de la famille Burkard de sa décision de vendre sa participation dans Sika au concurrent Saint Gobain, Ethos confirme sa détermination à soutenir le conseil d’administration dans sa volonté de préserver l’indépendance de Sika.

Lignes directrices de vote d'Ethos 2016 : Renforcement de la gouvernance

La Fondation Ethos publie la 15ème édition de ses lignes directrices de vote et principes de gouvernance. Cette édition prévoit notamment de nouvelles raisons de refus de la décharge, en particulier en lien avec la violation des droits des communautés locales ou le refus de la société de reconnaître l’impact négatif de certains de ses produits sur l’humain ou l’environnement. Par ailleurs, Ethos va également recommander de refuser les programmes de rachat d’actions si ces derniers sont sélectifs ou péjorent significativement la capacité de paiement d’un dividende. Finalement, suite à l’affaire Sika, Ethos a rajouté à ses lignes directrices différents points traitant spécifiquement les cas d’inégalité de traitement des actionnaires.

Etude Ethos sur les assemblées générales suisses 2015 : Bilan mitigé pour la mise en œuvre de l’initiative Minder

A l’issue de la saison 2015 des assemblées générales suisses, Ethos publie une étude sur les différents aspects liés à la mise en œuvre de l’initiative Minder et à la gouvernance des sociétés comprises dans le Swiss Performance Index (SPI). Ethos constate que l’esprit de l’initiative Minder est souvent contourné en matière de vote des rémunérations des instances dirigeantes. Par ailleurs, plusieurs principes de bonne gouvernance ne sont souvent pas respectés, comme par exemple l’indépendance des conseils d’administration ou l’égalité de traitement entre actionnaires.

S'abonner à Assemblées générales